Canina - Le monde du chien de travail
Web www.canina.be
    En ligne : 3 visiteur(s) - 0 membre(s) :  
 





Inscrivez-vous
Actualité
Agenda
Galerie
Archives

Field Trial
Working test
Inscription
Résultats WT-FT
Pedigree
Documents
Juges


Les races
Epreuves canines
Conseils
Général
Lu pour vous
Chasse Infos






Contact
Foire aux questions
Glossaire
Votre avis
Les membres

 

  Nos dossiers
  Nos infos


Accueil/Les Dossiers/Conseils
Socialisation et troubles de la socialisation 04/05/2009 - Lu 43136 fois
La socialisation est le développement, l’apprentissage des relations entre les membres d’un même clan ou d’une même population.

Cela veut dire que le comportement social des êtres vivants n’est pas entièrement déterminé par l’instinct , mais par des règles , des comportements appris dès le plus jeune age.


Dans le cas du chien la socialisation doit se faire très tôt à deux niveaux (entre les 3e et 7e semaines) . Le premier ,sociabilité à l’espèce animal et avant tout à l’espèce canine. Le deuxième, à l’homme (hommes, femmes et enfants). Les comportements liés à la socialisation, s’effectue pendant la période sensible située entre la 3e et 7e semaines de la vie .

Pour l’enfant, elle est comprise entre le 15e jour et les 3 à 4e mois de la vie .

La socialisation débute par un attachement du jeune (chiot ou bébé) à ses parents (davantage à sa maman) , ensuite à sa famille et à la société.

Durant la période sensible ,on observe vers les autres êtres côtoyés, bruits, formes, couleurs, odeurs, que cet apprentissage suit une courbe à allure ascendante. Le jeune mémorise tout. Passé la période sensible, on observe des réactions d’aversion pour tout ce qui environne l’être vivant.

Déroulement normal

Le jeune age du chien a été réparti en quatre périodes : période néonatale, période de transition, période de socialisation et période juvénile.

Pendant la période néonatale (de 0à15jours) et la période de transition (de 15 à 21 jours), peu d’activité, le développement des systèmes nerveux, musculaire et sensoriel étant en cour.

Arrivé à la période de socialisation (de 21 jours à 12 semaines), le chiot possède les équipements nerveux, locomoteurs et sensoriels suffisants.

Il passe de l’état d’un individu protégé à celui d’un animal apte à affronter progressivement son environnement.

Le mécanisme en deux temps, attraction/aversion, se déroule comme suit.

Tout d’abord, entre 3 et 5 semaines, le chiot est attiré par tous les êtres vivants qu ‘il rencontre, quelle que soit l’espèce. Il développe un attachement à ces individus (sa mère, les autres chiots de la nichée, les propriétaires de sa mère, un chat…)et il apprend leurs caractères. Il mémorise donc les caractéristiques spécifiques (pris dans le sens de " propres à l’espèce ") de l’espèce à laquelle il appartient et de l’espèce humaine (éventuellement d’autres). Ces caractères sont visuels olfactif, tactiles, auditifs, etc.

Après l’age de 5 semaines, l’attraction pour les êtres nouveaux (c’est à dire ceux qui ne présentent pas les caractères de ceux qui ont été fréquentés antérieurement) diminue et, en mêmes temps, débute une aversion pour ces individus. Cette aversion tend à limiter les espèces avec lesquelles le chiot entretiendra des relations à celles dont des représentants ont été en contact avec lui durant la phase d’attraction, c’est à dire entre 3 et 5 semaines.

La période sensible pour l’apprentissage des espèces amies commence donc à la 3e semaine, décroît à partir de la 7e semaine et se termine vers la 12e semaine. Ces limites sont fixées génétiquement et identiques pour tous les chiens.

La socialisation, si elle est réalisées de cette façon et à ce moment constitue un apprentissage très stable et facile.

Si la socialisation primaire à l’espèce canine fait défaut, il est plutôt facile de réaliser une socialisation secondaire. En revanche, si la socialisation primaire à l’homme n’a pas été effectuée, la socialisation secondaire est relativement difficile.

La socialisation est moins stable, elle demande des rappels pour ne pas disparaître.

Dans le cas de la socialisation secondaire (après la 7e semaine), la généralisation aux caractères se fait moins facilement que pour la socialisation primaire (entre la 3e et 7e semaines). Il est donc nécessaire de présenter au chiot, pendant la période critique, un certain nombre d’individus humains différents (hommes, femmes et enfants).

Cela se produit essentiellement au cours des jeux. On observe ainsi l’apparition de la posture d’invitation au jeu, d’attitudes de dominance et de soumission, etc. Le chiot remue la queue à 3-4 semaines.

A 4 semaines, il apprend à contrôler ses morsures au cours des combats simulés, les chiots se mordillent mutuellement ; comme les dents de lait son très pointues, le mordu pousse un cri aigu ; cela fait lâcher la prise du mordeur. Certains  signes du comportement sexuel apparaissent également entre 3 et 8 semaines.

Ces interactions sont à l’origine de la structuration du comportement de communication des chiots. Les réponses de base sont innées ; ces expériences les affinent et les développent.

L’apprentissage des gestes , des postures de menace et de soumission est particulièrement important pour que les conflits puissent être résolus sans combat sanglant; notamment en cas de rencontre avec un congénère inconnu.

Perturbations

Citons tout d’abord quelques situations concrètes où une perturbation du processus de socialisation peut être observée

-les grands élevages où les main d’œuvre est salariée et peu nombreuse pas rapport au nombre de chiennes ;

-les élevages où le production de chiots constitue une activité complémentaire à celle d’une ferme ; les nichées sont souvent logées dans des bâtiments récupérés et le temps consacré à cette spéculation est limité ;

-les chiots qui sont séparés les uns des autres pour diverses raisons (maladie, vaccination, morsures …) ;

-le(s) chiot(s) orphelin(s) élevé(s) à la main, très tôt après sa (leur) naissance, sans contact avec d’autres chiens.

Il nous faut distinguer l’insuffisance de contacts avec l'homme pendant la période sensible et l’insuffisance de contacts avec l’espèce canine pendant cette même période.

Elle se caractérise par des animaux qui ne considèrent pas l’espèce humaine comme une espèce amie ; ils sont incapable de communiquer avec l’homme.

Ces chiens fuient ou évitent l’homme ; si on les approche, ils ont peur.

Aucun mécanisme d’apprentissage ne peut être facilement mis en œuvre par l’homme ; ils ne pourront être éduqués et dressés qu’aux prix de grandes difficultés. Cette perturbation de la socialisation peut évoluer de diverses manières (vers l’agressivité par peur et vers diverses formes d’anxiété).

Ces animaux présentent, par ailleurs, un comportement parfaitement normal avec les autres chiens, les troubles apparaissent quand on les met en présence d’être humains.

La privation du contact avec l’espèce canine produit des chiens présentant un attachement exclusif à l’homme. On observera un manque d’intérêt pour les animaux de leur espèce : pas de réaction devant leur image spéculaire, pas de jeu, pas de communication, pas d’activité en groupe. Si un congénère approche, la réaction est le retrait. Si un conflit survient , plutôt que de résoudre les conflits en terme de menace et soumission, un tel chien engage d’emblée le combat ou fuit.

On constate également des perturbation du comportement sexuel, tant chez le mâle que chez la femelle.

Conclusions Pratiques

Un chien domestique doit être socialisé correctement à l'espèce canine et à l'espèce humaine.

Ce qui suit est valable pour le plupart des chiens et sera éventuellement adapté aux cas particuliers de chiens devant travailler ensemble (chiens de traîneau ou chiens de meute de chasse à courre, par exemple). Pour l'éleveur, l'environnement des chiots, surtout à partir de l'age de 3 semaines, doit être suffisamment riche et varié, tant physiquement que socialement.

On veillera à ne pas séparer les chiots d'une même nichée; ils resteront avec la mère jusqu'à 2 et 3 mois.. et plus( jusqu'au  départ du chiot de l'élevage). Les chiots auront des contacts avec les personnes différentes ( hommes, femmes et enfants); ces contacts ne se limiterons pas à la simple distribution de nourriture: les chiots doivent être manipulés avec modération; ils pourront effectuer des approches à l'égard des humains; il faut leur parler et jouer avec eux.

Si des mesures particulières doivent être prises, par exemple en cas de mort de la mère ou de risque d'épidémie, il faut garder à l'esprit le déroulement du processus et tenter de le perturber le moins possible (par exemple, en ne séparant pas les chiots d'une même nichée).

Tout isolement durant le période critique risque de provoquer des dommages difficiles à corriger.

Si les chiots ont eu des contacts avec leur mère, avec la nichée et avec des humains; ils continueront à en avoir avec ces derniers chez les propriétaires.

Pour le futur propriétaire, il est  souhaitable de s'assurer lors d'une visite à l'éleveur que l'environnement social ( canin et humain) des chiots a été correct durant la période sensible.

Des tests de "sélection  comportementale" peuvent être pratiqués. Une socialisation insuffisamment à l'espèce humaine engendre une perturbation des rapports avec l'homme: soit avec tous les êtres humains, soit avec certaines personnes (les inconnus ou les enfants par exemple). On observe une timidité à leur égard, pouvant aller jusqu'à la peur et à l'agressivité par, peur.

Les troubles liée à la socialisation peuvent évoluer vers l'anxiété ou la dépression.

Les perturbations de la socialisation sont souvent accompagnées des conséquences de l'exposition à un environnement physique pauvre. Le traitement de ces troubles comportementaux est basé sur les thérapies de comportement; il vise à effectuer une socialisation secondaire. Celle-ci est plus aisée dans le cas de la socialisation au chien que dans celui de la socialisation à l'homme (dans les cas sévères, ce sera plus un apprivoisement qu'une socialisation).

La technique mise en oeuvre, chez les jeunes chiens, est l'habituation, celle-ci vise à entraîner la disparition des réactions d'évitement vis -à-vis de l'homme. 

Les cas graves, ayant conduit à l'installation  d'anxiété ou de dépression sont irréversibles. 

 Un chiot mal sociabilisé ou pas sociabilisé du tout, peut apporter de gros problèmes pour le propriétaire et/ou la société. Par ailleurs étant en état de stress, il est très souvent malade.

Pour remédier à tout cela, il faudrait interdire la vente des chiots en boutique. Importation sauvage de chiots des pays de l'Est via la Belgique . La vente par les particuliers pour arrondir leur fin de mois. Tous ces gens n'ont aucune notion d'élevage et encore moins  de la sociabilité. Méme avec des connaissances, il faut être très disponible.  

On ne peut pas s'improviser éleveur ; c'est un vrai métier qui suppose beaucoup d'expériences et de savoir. Pour former un éleveur digne de ce nom, il faut un minimum de 3 à 4 ans.

Si on arrivait(par des lois) à moraliser cette profession:

                    -on ne verrait plus de chiens abandonnés; l'éleveur vendant des chiots bien sociabilisés, en bonne santé, en fonction de la cellule familiale ( gros chiens dans les maisons avec de l'espace, chiens d'eau près des lacs, etc....)Il faudrait également que l'éleveur se préoccupe de la disponibilité du futur propriétaire .Un chien ce n'est pas un jouet, mais un être vivant qui comme nous à besoin d'Amour de tendresse et de présence.

                     -plus de surproduction.

                      -plus de chien qui provoque des drames

                     -les chiens seraient Aimés par tous .Apportant  bonheur ,joie dans toutes les familles...... comme l'arrivée d'un enfant.

 


Mars 2019
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
<< >>


LA UNE DU JOUR
Les chiens ont vraiment des âmes de 'consolateurs [22/06/2012]
National Geographic : un hors-série exceptionnel s [22/06/2012]
L'oiseaux et la propagation de la maladie de Lyme [21/01/2010]
7 pc des chiens ne sont pas enregistrés [04/05/2009]
La ceinture de sécurité aussi pour vos chiens [13/09/2008]
RECHERCHE
Recherchez un article dans nos archives,

le thème.

LES DERNIERS SITES

Elevage du Bosquet Mignon
Mons Drago Canis
Blog sur les chiens
Elevage du Domaine du Vevî
Quinta Des Romarins


LETTRE D'INFORMATION
Recevez par Email les titres de Canina.be

SONDAGE
Impossible de se connecter à la base de données